Accueil du site > Actualités > PARFUM DE SCANDALE A L’HOPITAL MATLABOUL FAWZAINI : Le Pca saisit l’Ige pour (...)

PARFUM DE SCANDALE A L’HOPITAL MATLABOUL FAWZAINI : Le Pca saisit l’Ige pour fouiller la gestion du Directeur Amadou Guèye Diouf

mardi 3 octobre 2017


Entre le Pca Amadou Fall et le Directeur de l’hôpital national Matlaboul Fawzaini de Touba, c’est un dialogue de sourds. N’étant informé de rien et fustigeant à bien des égards la gestion du Directeur général de l’hôpital, le président du Conseil d’administration Amadou Fall a saisi hier l’Ige afin de fouiller Amadou Guèye Diouf.

Le Directeur général de l’hôpital Matlaboul Fawzaini de Touba va avoir du pain sur la planche. En effet, suite à notre article relatant les décisions du Comité de règlement des différends du Service régional des marchés publics de Thiès, sur un marché de plus de 300 millions qu’il a approuvé, alors que cela était du ressort du président du Conseil d’administration, l’Inspection générale d’Etat a été saisie. En effet, une lettre a été envoyée au Vérificateur général François Colin par le président du Conseil d’administration. Dans la missive, que nous avons survolée, le président du Conseil d’administration demande une descente des très redoutés inspecteurs généraux d’Etat.

Amadou Fall, Pca de ladite structure hospitalière, voudrait que la lumière soit faite sur la gestion du directeur Amadou Guèye Diouf. Dans un premier temps, le Pca a pointé du doigt le marché litigieux que les services des marchés publics de Thiès ont rejeté.

Joint au téléphone, le Pca de l’hôpital Amadou Fall explique qu’il ne peut signer des choses qu’il ne maitrise pas. « C’est un document que je n’ai pas vu de mes propres yeux. Je ne peux signer ce document, car personne ne m’a présenté le marché. J’ai eu connaissance des détails du marché quand votre journal a publié l’article, ce week-end. Un marché de 300 millions ne peut passer comme lettre à la poste sans que j’en connaisse les tenants et aboutissants. Nous devons même revoir la commission de passation de marché de l’hôpital », explique Amadou Fall.

Par ailleurs, le Pca a demandé dans la lettre à l’Ige de se pencher sur la réhabilitation du bâtiment central de l’hôpital. Dans ce cas précis, Awa Marie Coll Seck, alors ministre de la Santé, avait contracté avec le Fonsis (Fonds souverain d’investissement stratégiques) afin que l’hôpital bénéficie d’un peu plus de 6 milliards étalés sur 5 ans, pour la réhabilitation du bâtiment central. Aussi, le Pca attire l’attention des Ige sur une note de la Commission de la protection civile qui a signalé, il y a deux ans, que le bâtiment ne présente plus des garanties de sécurité. Nos nombreuses tentatives de joindre le Directeur général ont été vaines.

Samba THIAM

jotay

Répondre à cet article