Accueil du site > Sports > Can 2010 > PDS, la patate chaude d’Idrissa Seck (Par Aminata Ndiaye)

PDS, la patate chaude d’Idrissa Seck (Par Aminata Ndiaye)

mercredi 28 mars 2012


Depuis la chute des libéraux ce 25 mars 2012, le sort de l’historique parti démocratique sénégalais semble lié. En effet, Abdoulaye Wade avec son âge est plus proche de la retraite que de la remobilisation de ses troupes pour sauver l’honneur avec les législatives de juin. Que va devenir le pads alors ? Qui va être le secrétaire général après le départ de Wade ? Qui des ténors accepterait de se ranger derrière l’autre ? Autant de questions en suspens car nul n’ignore que le pds a toujours été et est encore Abdoulaye Wade. Ce dernier n’a jamais voulu de numéro deux et n’a jamais hésité à faire sauter tout collaborateur trop ambitieux à ses yeux. N’avait-il pas envoyé Idirissa Seck dans un enfer tumultueux à cause de sa volonté affichée de le remplacer ? L’actuel président Macky Salle a aussi fait les frais d’avoir voulu s’affirmer et d’avoir oser demander l’audition du super fils intouchable de Wade. Mais si le Président Macky a trouvé mieux de continuer son chemin sans se retourner, le « fils ainé » de Wade a quant à lui toujours gardé l’œil pour lorgner le fauteuil du pére. C’est ce qui lui a valu d’ailleurs d’avoir rater son opportunité d’être le quatrième président du Sénégal. Aujourd’hui que le maitre est sur le point de tirer politiquement sa révérence, les langues commencent à se délier dans le parti et la réflexion est lancée pour dénicher quelque part le messie qui sauvera le pds de la mort imminente. Dés lors, depuis le 25 mars 2012, l’on n’arrête pas d’entendre des déclarations d’amour, de sympathie et des clins d’œil pour le retour de l’enfant prodige. Des messages codés sont envoyés pour faire comprendre à celui qui était considéré comme le fils banni, qu’il est l’héritier favori sur les reines du parti. Mais je voudrais vous demander ceci Monsieur Idrissa Seck : Ne vous jetez pas sur cette patate chaude. Il y’a un adage wolof qui dit que si les ennemis d’hier t’acceptent, c’est parce qu’ils n’ont pas réussi à te détruire. Non Idy, n’y allez pas, ne les répondez pas, mieux, bouchez vos oreilles pour ne pas être tenté de les écouter ou d’avoir pitié de leur sort. Ils savent qu’après Wade ils sont finis, ils savent que parmi eux, il n’y’a aucun leader qui pourrait vous égaler, ils savent aussi que le départ de Wade signera leur arrêt de mort politique. Bien que ce soit une fierté pour vous de les entendre pleurnicher pour votre retour car cela démontre que vous êtes le meilleur de la famille, mais méfiez vous d’eux. Je vous ai entendu dire à la sortie de votre rencontre avec le Président Macky Sall à la veille des deuxièmes tours que l’intérêt du peuple prime sur l’intérêt d’un personne, je vous renvoie alors à vos notes et vous dis que votre parti mérite mieux que d’être associé à certains noms qui ont Sali Wade et ont fait chavirer la pirogue libérale. Non Idy, ne touchez pas à cette patate chaude. Vous êtes sur la bonne voie de la réconciliation avec le peuple Sénégalais depuis votre adhésion au M23 et votre constance dans le combat pour le non candidature de Wade, et l’espoir n’est pas encore perdue pour que vous jouiez votre partition à la destinée de ce pays. Mais ce ne sera pas avec le pds que vous y arriverez car ils vous mettront encore les bâtons dans les roues. Le PDS part à la retraite avec son fondateur. Le contraire me surprendrait beaucoup.

Répondre à cet article