Accueil du site > Sports > Can 2010 > PROGRAMME POUR L’ENERGIE DE CUISSON ECONOMIQUE EN AFRIQUE DE L’OUEST 150 000 (...)

PROGRAMME POUR L’ENERGIE DE CUISSON ECONOMIQUE EN AFRIQUE DE L’OUEST 150 000 foyers ciblés au Sénégal

lundi 9 avril 2012


Un nouveau programme de vulgarisation des foyers améliorés concernant quatre pays Ouest africains, (Bénin, Burkina Faso, Mauritanie et Sénégal) a été lancé lundi dernier, 19 mars à Bamako, dans le cadre d’une conférence sous-régionale sur la bioénergie, organisée par le Centre régional de la Cedeao pour les énergies renouvelables et l’efficience énergétique (Ecreee). C’est ce que renseigne un communiqué parvenu à la rédaction de Sud Quotidien.

La GIZ, un organisme de la coopération allemande et le Commissaire d’infrastructures de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont mis à profit ce cadre sous-régional pour lancer leur nouveau programme de vulgarisation des foyers améliorés intitulé « Programme pour l’énergie de cuisson économique en Afrique de l’Ouest » (Proceao).

Au Sénégal, la zone d’intervention regroupe les régions de Kaffrine, Diourbel, Fatick et Kaolack où 150 000 foyers seront équipés. La cérémonie de lancement a eu lieu à l’hôtel Azalaï Salam, sous la présidence de Dr Marlis Kees, Directrice du programme Hera-GIZ (Programme énergie domestique basé en Allemagne), le commissaire chargé des Infrastructures de la Cedeao, Ebrima Nije, le Directeur de l’énergie de la Cedao, Bayaornibè Dabire, Mahama Kappiah, Directeur de l’Ecree et Girma Hailu Bekele spécialiste en Energie et Développement, et de l’ensemble des participants au Forum de la Cedeao sur la bioénergie. Selon le commissaire de la Cedeao, en Afrique, 80 % de la population utilise la biomasse pour leur cuisson. La Cedeao adhère au programme, a rassuré son représentant. Pour Ebrima Nije, Commissaire de la Cedeao, l’intérêt de la rencontre est de réfléchir pour résoudre les problèmes qui se posent. Il s’agit de voir les politiques énergétiques dans chaque pays, dans l’optique d’un échange d’expérience sur la bioénergie et de faire de l’année 2012, une année de développement durable, a fait comprendre le commissaire.

Le Programme pour l’énergie de cuisson économique en Afrique de l’Ouest (Proceao) est basé sur un co-financement entre la GIZ et la 2e facilité « Energie » de l’Union européenne, a expliqué Dr Marlis Kees Directrice du Programme Hera-GIZ.

Le Programme vise, dans un délai de 3 ans (décembre 2011 à décembre 2014), à mettre en œuvre des outils de cuisson économique, pour 475 000 personnes dans la région Ouest africaine. Il cible les populations rurales et périurbaines dans des zones sélectionnées au Bénin, Burkina Faso, Mauritanie et Sénégal.

Il est doté d’un budget de 3,5 millions d’euros, dont 71% venant de l’Union européenne et 29% de la GIZ. Les objectifs centraux du Programme sont la création des structures durables de production et de vulgarisation des foyers améliorés, d’un côté et le renforcement des capacités des institutions de recherche de la sous-région, de l’autre, afin qu’elles puissent aussi, après la fin du programme, assurer leurs tâches dans le développement technologique et le contrôle de qualité dans le domaine des foyers améliorés de façon autonome.

Selon la Directrice du Programme Hera-GIZ, « ensemble avec la Cedeao, le programme œuvre à la capitalisation de ses acquis et envisage, par le moyen d’échanges d’expériences, l’extension de ses démarches aussi dans d’autres pays de la région ». Le projet aura pour effet, l’amélioration de l’accès aux services énergétiques modernes, abordables et durables pour les populations pauvres dans les zones rurales et périurbaines, la gestion de qualité des technologies modernes de cuisson en Afrique de l’Ouest. La GIZ, organisme de coopération, est tournée vers la réduction de la pauvreté et la préservation de la santé des personnes. Dr Marlis Kees a rappelé que depuis les années 1980, la GIZ s’est investie dans la promotion des foyers améliorés et a invité les parties prenantes à ce programme à relever les défis.

Autres zones d’intervention du Proceao Au Bénin, la zone d’intervention concerne les communes de Kandi et Banikoara. Il s’agira d’équiper 90 000 personnes. Les régions de Centre-Nord, le Nord et le Sahel où 200 000 personnes seront équipées au Burkina Faso. En Mauritanie, la zone d’intervention s’étant sur les 10 communes de la région de Guidimakha, avec 35000 personnes à équiper. Le Proceao qui a fait l’objet d’un lancement à Bamako, se tiendra prochainement en Mauritanie. La GIZ dispose d’une expérience de plus de 30 ans dans la vulgarisation des foyers améliorés et a, de nouveau prouvé ses capacités pendant ces six dernières années, par la vulgarisation de plus de 500 000 foyers améliorés dans la sous-région, avec un co-financement du ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas.

Répondre à cet article