Accueil du site > Politique > Pape Samba Mboup : « Wade, réveillez-vous, ressaisissez-vous ! (...)

Pape Samba Mboup : « Wade, réveillez-vous, ressaisissez-vous ! »

vendredi 24 octobre 2014

Me Abdoulaye Wade et son chef de Cabinet, Pape Samba Mboup, ne sont plus aussi complices qu’avant. C’est le dernier nommé qui, désespéré par la cécité du Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS), lui demande, dans un entretien avec Le Quotidien, de se ressaisir.


Pape Samba Mboup dit avoir des états d’âme car il voit qu’on trompe le Pape du Sopi et cela lui fait mal. A la question de savoir ce qui lui fait dire qu’on le trompe, il rétorque que des gens qui sont autour de lui « lui font croire des choses auxquelles il n’arrive pas ; ils lui font prendre des vessies pour des lanternes ». « On le trompe et ça me fait mal. Plusieurs fois je lui ai parlé, il m’a écouté religieusement et je pensais après qu’il allait comprendre mais je vois que ce n’est pas le cas. Les gens le trompaient tout le temps quand il était au pouvoir, il l’a perdu et ils continuent encore à le tromper. Ce n’est pas sérieux ! Pour quelle raison ? Pour leurs ambitions personnelles. Mais moi qui n’ai aucune ambition, quand je vois ce qui se passe autour de lui, je suis écœuré », a-t-il dit amer.

Aussi, révèle-t-il : « Mercredi, à la réunion du Front Patriotique pour la défense de la République, j’ai vu défiler certaines personnes , pas tous heureusement, à la mine douteuse, pas crédibles, sans aucune base politique, qui se disent chefs de parti et viennent l’engager dans une direction qu’il ne doit pas prendre ». Pape Samba Mboup dit n’avoir pas assisté à la réunion du Front patriotique car ayant boudé du fait de ce qu’il y a vu. Et, au lieu de créer du grabuge qui serait relayé dans la presse le lendemain, il a préféré s’en aller. A l’en croire, il était tellement fâché qu’il n’a pas accompagné Me Wade à l’aéroport lorsqu’il était en partance pour Paris.

Le chef de Cabinet de Wade estime que les gens dont il parle ne veulent pas que Karim sorte de prison. Et, à nos confrères qui lui demandent s’il fait allusion aux gens du Front patriotique, il se veut clair : « Le Front n’a rien à voir avec Karim. Je parle bien évidemment des gens du Pds. Certains responsables du parti ne souhaitent pas la libération de Karim. Parce qu’ils ont des ambitions et, pour eux, le parti est à terre et chacun veut le ramasser. Ils pensent que quand Karim sortira, il prendra le parti ». « Je n’attaque pas Wade et je ne le déstabilise pas. Je suis en train de lui ouvrir les yeux et je le dis par loyauté. Président réveillez-vous, ressaisissez-vous ! On est en train de vous engager dans une mauvaise pente », a-t-il dit convaincu que dès que l’entretien sortira, chacun de ces gens-là s’empresseront d’envoyer à Wade une copie en commentant à leur façon.

Répondre à cet article

78 Messages de forum