Accueil du site > Politique > Participation aux législatives : Le porte-parole de l’Apr tacle les intellos (...)

Participation aux législatives : Le porte-parole de l’Apr tacle les intellos du parti

jeudi 26 avril 2012


L’Alliance pour la République (Apr) ira aux élections législatives dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar. C’est l’assurance donnée par son porte-parole qui prend ainsi le contre-pied des intellectuels du parti qui militent pour un divorce avec cette coalition qui a porté Macky Sall au pouvoir.

Seydou Guèye, le porte-parole de l’Apr se veut formel. Son parti ira aux législatives, mais, dit-il, dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a porté Macky Sall au pouvoir le 25 mars. Seydou Guèye assure que le président Macky Sall respectera cette promesse de campagne qui est de « gagner ensemble et de gouverner ensemble ». « La coalition ira ensemble aux législatives. Notre conviction est qu’il faut aller ensemble pour gagner ensemble et gouverner ensemble », affirme Seydou Guèye. Ce dernier qui était en conférence de presse au siège du parti, d’ajouter aussitôt : « C’est depuis les élections locales de 2009 que nous gouvernons ensemble. L’Apr veut avoir la majorité à l’Assemblée nationale pour réaliser les réformes promises par le président Macky Sall. Et c’est dans ce cadre que nous militons pour un rassemblement autour de la coalition Benno Bokk Yaakaar ».

On se rappelle que le Réseau des universitaires de ce parti avait demandé au président Macky Sall de rompre avec Benno Bokk Yaakaar pour les élections législatives. Ces enseignants-chercheurs veulent aller à ces joutes électorales uniquement avec la coalition Macky2012. « Le Réseau des universitaires invite l’Apr à prendre toutes les dispositions pour avoir des listes représentatives et crédibles basées sur la coalition Macky2012 », déclaraient les universitaires de l’Apr. Et le président de ces intellos, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse au siège de son parti, de justifier sa position par la nécessité de clarifier la représentativité des formations politiques pour « savoir qui pèse quoi ».

Répondre à cet article