Accueil du site > Sports > Patrick Vieira : ‘’Les Olympiques ont crédibilisé le projet Diambars’’

Patrick Vieira : ‘’Les Olympiques ont crédibilisé le projet Diambars’’

mardi 31 juillet 2012

Patrick Vieira, ancien capitaine des Bleus, a fait part de sa fierté de suivre les Lions olympiques qui comptent cinq anciens pensionnaires de l’Institut Diambars, estimant que leur parcours au tournoi de football a contribué à crédibiliser le projet qu’il a lancé en 2003 avec des partenaires dont l’homme d’affaires sénégalais, Saër Seck.


Interrogé par la BBC à la veille de la première sortie des Lions contre la Grande Bretagne, le natif de Dakar, actuellement membre du staff de Manchester City, a laissé entendre qu’il ne pouvait pas croire, neuf ans après l’érection du centre, que plusieurs de ses pensionnaires prendraient part à ce tournoi, la plus vielle compétition de football dans le monde.

Avec Ousmane Mané, Saliou Ciss, Pape Ndiaye Souaré, Kara Mbodj et Idrissa Gana Guèye, le centre de formation, dont l’équipe évolue depuis cette année en Ligue 1 sénégalaise, compte cinq joueurs dans la sélection olympique.

Plusieurs autres joueurs, El Hadj Sady Guèye, Kassim Soumaré et Souleymane Cissé, ont pris part aux éliminatoires, faisant du centre fondé en 2003, le club le plus représenté dans cette sélection.

Cela fara dire à Vieira que « c’est une grande réussite ; 10 ans auparavant, nous avions eu tout juste une idée, celle de prendre part au développement du pays à travers le football, moteur de l’éducation ».

« Dix ans après, nous avions eu huit anciens pensionnaires qui ont aidé la sélection du Sénégal à se qualifier aux JO. A Diambars, on a du mal à réaliser », a indiqué l’ancien milieu de terrain des Bleus, à propos de ce projet.

Fruit d’un partenariat liant Patrick Vieira, son ancien partenaire chez les Bleus, Bernard Lama, l’ancien international béninois, Jimmy Adjovi-Bocco, et l’homme d’affaires sénégalais, Saër Seck, le centre a été érigé à Saly Portudal.

Il a vu sa première pierre posée en 2003, l’année de la candidature de la ville de Londres aux JO, à l’occasion desquels, le football sénégalais est en train de prendre part aux premières olympiades de son histoire.

Patrick Vieira a rappelé qu’il a été le moins présent parmi les initiateurs du projet, avant de souligner qu’aucun pronostic ne pouvait lui faire croire que des années plus tard, l’ossature de l’équipe du Sénégal serait formée par d’anciens pensionnaires de centre.

« Nous avions cru à notre idée d’utiliser le football pour promouvoir l’éducation ; et pour être honnête, Jimmy Boco, Lama et Saër Seck, ont plus travaillé que moi dans cette affaire », insiste l’international français qui en a profité pour se rapprocher davantage de son pays de naissance grâce à ce projet.

Très heureux pour ces jeunes footballeurs qui, selon lui, ont travaillé dur pour en arriver là, il dit imaginer qu’ils n’oublieront pas de sitôt cette expérience.

Après un nul contre (1-1) la Grande Bretagne et une victoire contre l’Uruguay (2-0), un point contre les Emirats Arabes Unis suffira pour qualifier le Sénégal en quarts finale du tournoi masculin de football des JO.

Répondre à cet article