Accueil du site > Actualités > Pour torpiller les assises nationales : Iba Der Thiam, Abdoulaye Faye et (...)

Pour torpiller les assises nationales : Iba Der Thiam, Abdoulaye Faye et Doudou Wade arrosent le Pakao à coups de millions

lundi 2 juin 2008

Les tenants du pouvoir libéral ne se contentent plus des déclarations à travers la presse pour contrer les assises nationales initiées par l’opposition dite significative. De hauts responsables libéraux ont rencontré en catimini ce week-end les marabouts de la région de Sédhiou pour les dissuader à prendre part à ces concertations.


Il faut à tout prix empêcher que les assises nationales initiées par l’opposition regroupée au sein du front Siggil Sénégal, connaissent un succès. C’est tout le sens des différents agissements des responsables du parti démocratique sénégalais (Pds). Une importante mission du parti libéral conduite par Iba Der Thiam, Abdoulaye Faye et Doudou Wade, a rencontré en catimini les marabouts de la région de Sédhiou pour les convaincre de ne pas participer à ces assises.

Tous les chefs religieux, présents ou pas à cette rencontre se sont tirés avec une enveloppe de 500 mille francs Cfa. De sources proches des responsables locaux du Pds, ‘il s’agit pour cette mission de rencontrer les différents leaders d’opinion de la localité, afin de les convaincre de ne pas participer aux assises nationales organisées par l’opposition’.

Selon toujours la même source, ‘si toutes les couches de la société sénégalaise, notamment les chefs religieux participent à cette rencontre qui débute ce dimanche, ce serait une très grande défaite du pouvoir en place. C’est pourquoi la direction du parti a jugé nécessaire de sensibiliser les porteurs de voix sur les enjeux du moment. Et aujourd’hui, nous sommes rassurés qu’aucune personnalité influente de ce département ne prendra part à ces assises nationales mais il faut prendre le soin de vérifier tout cela’, se glorifie-t-elle.

A signaler que d’après certaines indiscrétions, des marabouts de la région auraient pris langue avec des responsables du front Siggil, pour participer aux assises nationales.

Source : Walf

Répondre à cet article