Accueil du site > Politique > Présidentielle au Sénégal : vers un second tour

Présidentielle au Sénégal : vers un second tour

mardi 28 février 2012

Le Sénégal attend dans le calme les résultats du premier tour de la présidentielle. Les Sénégalais quelque peu surpris ont été rassurés lorsque le président sortant Abdoulaye Wade a évoqué la possibilité d’un second tour. De fait, le scénario ne fait plus guère de doute.


« Tout est donc encore possible : victoire ou second tour. Dans la perspective d’un second tour, le PDS (Parti démocratique sénégalais) et ses alliés dont le candidat reste en tête de la compétition vont naturellement explorer toute les possibilités d’entente avec d’autres forces politiques », a donc annoncé Abdoulaye Wade hier soir, lundi 27 février, à la télévision.

Il est assez inhabituel qu’un candidat, a fortiori un président sortant, fasse ce genre de déclaration moins de vingt-quatre heures après la fermeture des bureaux de vote et alors que les résultats n’ont pas été publiés.

Ce que dit Abdoulaye Wade, c’est qu’il est en tête avec 32,17% des voix sur la moitié des collectivités locales. C’est important parce qu’il parle en termes de communes et non de voix et qu’il y a évidemment des communes qui sont bien plus peuplées que d’autres.

Notre dossier

On peut dire que cette déclaration a été comprise de deux manières. La communauté internationale et les Dakarois ont entendu hier un discours d’apaisement, un président qui se plaçait résolument dans le camp des démocrates en envisageant déjà la possibilité d’un second tour.

En revanche, dans une bonne partie de l’opposition on se demande pourquoi Abdoulaye Wade a jugé utile de s’exprimer. Et, on souligne au contraire cette petite phrase que l’on vient d’entendre « tout est encore possible : victoire ou second tour ».

Les tendances pour les résultats du premier tour

Pour le moment, le processus est en cours. Normalement à l’heure qu’il est, les commissions départementales de recensement des votes ont fini de compiler leurs résultats. Et même si la presse sénégalaise diffuse largement des résultats localité par localité ou département par département, il n’y a encore rien d’officiel. Ce qui explique la prudence et l’attentisme des candidats. D’ailleurs, Abdoulaye Wade n’a pas nommé le candidat arrivé en deuxième position.

Les grandes tendances commencent à se dessiner assez clairement : Abdoulaye Wade, le président sortant, en tête, suivi de Macky Sall le leader de l’Alliance pour la République (APR), puis de Moustapha Niasse de Benno Siggil Senegal.

Même s’il n’est pas encore acquis qu’il y aura un second tour, tout le monde s’y prépare. Le candidat Cheikh Tidiane Gadio, candidat du Mouvement politique citoyen, a d’ailleurs appelé « à la constitution d’un large front républicain et citoyen autour de Macky Sall ».

Abdoulaye Wade a lui-même évoqué ce lundi la nécessité d’élargir sa coalition dans l’hypothèse d’un second tour.

Répondre à cet article