Accueil du site > Actualités > RAPPEL DE L’AFFAIRE DIOMBASS DIAW : Comparution d’Omar Sarr : l’épilogue (...)

RAPPEL DE L’AFFAIRE DIOMBASS DIAW : Comparution d’Omar Sarr : l’épilogue ?

lundi 23 avril 2012


Nouvel épisode et certainement pas fin du feuilleton dénommé « l’affaire Diombass ». La comparution de l’ex-ministre Omar Sarr, prévue ce matin, à la Cour d’appel de Dakar, rouvre une nouvelle page de cette histoire entre des frères libéraux de Dagana.

RAPPEL DE L’AFFAIRE DIOMBASS DIAW : Comparution d’Omar Sarr : l’épilogue ? Tout est partie d’une vidéo montrant Diombass Diaw, tout nu. Le responsable et ex-libéral de Dagana, cadre de la Senelec, était ainsi, tombé directement dans les filets de Khadija Mbaye, auteur de la prise de vidéo, et engagée par les collaborateurs du ministre Oumar Sarr : son directeur de cabinet, Abdou Aziz Diop et sa bande. Khadija qui devait toucher 5 millions FCFA, plus un visa pour l’Europe, n’a reçu que 400 000 FCFA, le portable qui lui servait pour filmer et des menaces de la part des amis d’Oumar Sarr. Devant le tribunal correctionnel en première instance, Abdoul Aziz Diop a été relaxé de tous les délits pour lesquels il était poursuivi. Cependant, Khadija Mbaye, auteur de la vidéo salace, Abdou Salam Sarr, Djiby Gaye et Mohamed Dia, tous collaborateurs du maire de Dagana, ont été reconnus coupables de l’infraction d’outrage aux bonnes mœurs et relaxés des délits de violence, de voies de faits, de menaces et d’injures publiques. Une condamnation ferme de 6 mois leur a été infligée. En sus, les coupables doivent allouer à Diombass Diaw, la somme de 10 millions FCFA, à titre de dommages et intérêts. Suite à l’appel interjeté le 1O janvier, la Cour a renvoyé, au 12 mars, ledit procès. Et pour motif principal, le souhait de la prévenue, Khadija Mbaye de commettre un avocat de défense de ses intérêts. L’un des conseils de la défense, Me Mayacine Tounkara avait, lui aussi, sollicité le visionnage de la vidéo qui montre Diombass Diaw nu. Ce que la Cour d’appel n’a pas, du reste, jugé nécessaire. L’affaire, étant déjà jugée, en première instance. D’autres renvois s’en sont suivis, Diombass n’a pas lâché prise et souhaite, de façon catégorique, que justice soit faite et son honneur lavé. C’est pourquoi, aujourd’hui, la barre de la cour d’appel attend Oumar Sarr. Certainement, le fait qu’il ne soit plus ministre a contribué grandement à la facilitation de la chose. Juste quelques heures, pour que les différentes parties soient fixées sur leur sort. Et donc de nous poser la question : au profit de qui ?

Répondre à cet article