Accueil du site > Économie > Réfection du Building administratif et gré à gré portant sur 80 milliards : Le (...)

Réfection du Building administratif et gré à gré portant sur 80 milliards : Le Pm répond à ses détracteurs

mardi 21 mai 2013


Des membres du gouvernement estiment que si un appel d’offres en bonne et due forme avait été lancé, les travaux de réaménagement du building administratif, le siège du gouvernement, pourraient revenir à beaucoup moins que cela. Ce qui fait dire (aux « anonymes » qui se sont confiés à nos confrères du Quotidien) qu’en ces temps de restrictions budgétaires et de souffrance des ménages croulant sous le poids des prix des denrées de première nécessité, les économies ainsi réalisées auraient pu servir dans d’autres secteurs, soulageant ainsi des populations « fatiguées », comme on le dit depuis les années 80. D’autres se sont même permis d’ironiser, allant jusqu’à relever que la fameuse nouvelle formule « gouvernance sobre et vertueuse », tant vantée par le chef de l’État, a encore du chemin à faire pour s’imposer même parmi ses plus proches collaborateurs. Pour sa part, le très branché Premier ministre, Abdoul Mbaye, qui a joint Le Quotidien (par sms apprend-on... ), a voulu démentir toutes ces rumeurs voulant faire croire que ce marché était déjà attribué. Abdoul Mbaye indique, toujours selon nos confrères, qu’« une procédure de consolidation restreinte va être lancée, après avis idoine de la Dcmp et de l’Armp ». Il indique que toute opération est pilotée par le Secrétaire général du gouvernement, sous sa supervision. Par ailleurs, aucune entreprise n’a été retenue, puisqu’elles n’ont pas encore été consultées. Mieux, on apprend qu’Abdoul Mbaye a également ajouté qu’il serait de toute façon « hors de questions de consacrer 80 milliards à un building à reconstruire, même s’il est devenu dangereux ». Ses détracteurs, de leur côté, insistent que c’est bien le montant de 80 milliards qui a été proposé par ses soins et que l’intention même de lancer une procédure restreinte « cache mal le souhait de servir des amis et des proches ».

Répondre à cet article