Accueil du site > Sports > Can 2010 > Retour en force des agences : pour clientélisme politique ?

Retour en force des agences : pour clientélisme politique ?

samedi 12 avril 2014

Au nom d’une nouvelle administration moins lourde et plus efficace, à même de satisfaire les Sénégalais, Macky Sall avait procédé, sitôt arrivé au pouvoir, à la suppression de 59 structures. Malheureusement, constatent amèrement nos confrères du journal L’As, moins de deux ans après cette mesure magnifiée par la majorité des Sénégalais, le chef de l’Etat suit les pas de son prédécesseur Me Abdoulaye Wade en ressuscitant voire en créant tous azimuts des agences.


epuis quelques temps, on assiste à la création de nouvelles agences voire à la résurrection de certaines structures supprimées fin mai 2012 sous la conduite de l’Inspection générale d’Etat (Ige). C’est le cas de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt) née des cendres de l’Agence nationale de promotion touristique (Anpt) et ressuscitée en novembre dernier par Macky Sall lors de l’ouverture de la saison touristique 2013-2014 tenue à Saly Portudal. Le chef de l’Etat venait ainsi de céder à la forte pression des professionnels du tourisme qui ne voulaient nullement entendre parler de disparition de l’Anpt. Comme porté par un puissant vent « d’agencialisation », à l’image de son prédécesseur, l’actuel locataire du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor a annoncé, début mars dernier à Ziguinchor, la création de l’Agence territoriale de développement de la Casamance (Atdc) qui va polariser les neuf départements des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor. Très sceptiques quant à l’opportunité de cette nouvelle structure qui vient s’ajouter à l’Agence nationale pour la reconstruction des activités de la Casamance (Anrac), certains observateurs pensent qu’il était plus judicieux de renforcer les moyens de l’Anrac qui se trouve dans une situation de dénuement total. (…) Refusant visiblement de se laisser démonter par les états d’âme de l’opinion quant à l’accroissement du train de vie de l’Etat, Macky Sall a décidé de porter sur les fonts baptismaux un nouvel organe. En effet, lors du dernier conseil des ministres, il a présenté aux membres du gouvernement un projet de décret portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de l’Agence nationale des chemins de fer (Ancf). En plus d’apparaître comme un doublon, cette structure est sujette à débat à propos de son opportunité. D’autant que ses missions peuvent être prises en charge par la Direction des transports ferroviaires.

Répondre à cet article

99 Messages de forum