Accueil du site > Économie > SENEGAL-COMMERCE 610 tonnes d’oignon en souffrance au port de Dakar, selon (...)

SENEGAL-COMMERCE 610 tonnes d’oignon en souffrance au port de Dakar, selon Mata Sy Diallo

mercredi 30 mai 2012


Six-cent dix tonnes d’oignon sont bloquées au port de Dakar depuis fin février, avec la décision du gouvernement de suspendre les importations de ce produit en attendant que la production locale soit écoulée, a révélé le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Mata Sy Diallo.

Le ministre s’exprimait mardi à la fin d’une visite de prise de contact à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Saint-Louis, dans le cadre d’une tournée qui l’a mené dans les zones de production de l’oignon et dans une entreprise de production de tomates.

Selon Mata Sy Diallo, cette mesure a été prise pour une période bien déterminée et a été accompagnée d’une convention signée entre l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois-Jappo), pour l’achat de toute la production.

‘’Nous voulons rassurer les producteurs quant à la volonté de l’Unacois d’acheter toute leur production’’, a dit le ministre, appelant les acteurs ‘’à ne pas brader leur production et à attendre les commerçants qui viendront les acheter sur place à 100 ou 110 pour pouvoir l’écouler à 250 francs (CFA) dans les centres urbains comme Dakar’’, a-t-elle déclaré.

‘’Seulement, il y a que certains cèdent en bradant leur production’’, se désole Mme Diallo, insistant sur la demande faite aux producteurs de ne pas transporter eux-mêmes leurs produits, ce qui pourrait ainsi augmenter le coût de revient à destination.

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a ainsi remercié l’Unacois-Jappo dont un des responsables faisait dans sa délégation, pour la convention signée avec cette structure mais aussi pour son accompagnement relatif à la décision du nouveau régime de procéder aux baisses de certaines denrées.

Sur ce point précis, elle a confirmé que si la situation financière s’améliore, le gouvernement pourrait subventionner d’autres produits ‘’pour élargir la baisse qui est une forte demande des populations’’.

Evoquant les magasins de stockage construits avec l’appui de l’Union européenne (UE), Mme Diallo a noté qu’ils sont inadaptés au climat de la zone et devront être repris.

Le ministre a aussi annoncé une vaste consultation, les 8 et 9 juin à Saly (Mbour) sur les missions et objectifs des Chambres de commerce qu’il faut moderniser, soulignant que des recommandations pourraient dans ce sens permettre à ces institutions de jouer pleinement leur rôle.

Parlant du secteur industriel, Mata Sy Diallo a émis le souhait de collaborer avec les acteurs du secteur qui devront participer selon elle aux foires internationales pour vendre l’image du Sénégal et faire entrer des devises.

Portfolio

Répondre à cet article