Accueil du site > Économie > SENEGAL-ECONOMIE Mise en place d’une labellisation pour le financement des (...)

SENEGAL-ECONOMIE Mise en place d’une labellisation pour le financement des PME

vendredi 30 mars 2012


L’Agence de développement et d’encadrement des Petites et moyennes entreprises (ADEPME) a mis en place un système de labellisation complété d’une grille d’évaluation pour accompagner les PME dans le financement de leurs projets, a appris l’APS, vendredi à Dakar.

« Il s’agit d’abord pour la labellisation de les accompagner par un processus d’amélioration de l’éligibilité de la PME au financement bancaire ou autres par un renforcement du management, de la lisibilité de l’entreprise dans son secteur et du monitoring », a expliqué le directeur du développement des PME.

Présentant ces outils au cours des travaux de la consultation régionale pour la création d’un groupe de travail des structures d’appui aux PME, Khardiata Ndiaye a souligné que pour la grille d’évaluation, l’Agence apprécie la capacité d’une PME à « honorer ses engagements financiers ».

Une grille d’évaluation de la PME, a-t-elle relevé, utilise des outils de notation et de cotation pour évaluer la solvabilité sur 3 ans de l’entreprise et apprécier le risque lié au crédit sur l’entreprise et apprécier le risque lié au crédit sur la société et son secteur d’activité.

« Elle (le grille d’évaluation) utilise des indicateurs quantitatifs et qualitatifs pour identifier les PME éligibles au financement bancaire », a-t-elle ajouté.

L’objectif est de « faciliter le dialogue entre la Banque et la PME, offrir aux banques une information pertinente sur la PME, mais également aider l’entreprise à identifier les déterminants de sa situation financière ».

Ainsi, après des années de recherche, la tenue de 2 business-forum et d’un séminaire national de validation, la labellisation et la grille d’évaluation ont permis à plus de la moitié (2/3) des PME d’accéder au financement, selon Mme Ndiaye.

En effet, les principales raisons fournies par le secteur financier pour expliquer le faible accès des PME aux financements sont le manque de formalisation des micros, petites et moyennes entreprises, l’absence d’états financiers fiables, sans oublier les contraintes réglementaires liées aux ratios prudentiels de la BCEAO.

Du point de vue des PME, l’insuffisance des crédits alloués, les conditions financières trop rigoureuses, les documents impossibles à fournir ainsi que les garanties et dépôts bancaires obligatoires trop élevés sont autant de contraintes qui limitent leur accès au financement.

Ainsi, l’ADEPME est ainsi considérée dans la sous-région comme « une innovation sénégalaise qui a permis de réconcilier les visions des institutions financières et des PME ».

La consultation régionale qui prend fin cet après-midi doit déboucher sur la création d’un groupe de travail régional qui sera le principal interlocuteur de la Commission de l’UEMOA et de la Banque africaine de développement pour faciliter aux PME l’obtention de financement.

« La Finance au service de l’Afrique », une structure logée à la Banque africaine de développement (BAD) qui appuie l’initiative, a pour ambition de créer un réseau de « champions » dans toute l’Afrique afin d’influer les politiques de financement des PME et le dialogue stratégique, selon son coordonnateur Stephan Nalletamby.

Répondre à cet article

107 Messages de forum