Accueil du site > Actualités > SENEGAL-EDUCATION-SOCIAL Les étudiants non-voyants lèvent le camp devant le (...)

SENEGAL-EDUCATION-SOCIAL Les étudiants non-voyants lèvent le camp devant le Parlement

jeudi 16 février 2012

Les étudiants non-voyants de l’Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles (INEFJA) de Thiès (70 Km), en sit-in devant l’Assemblée nationale, ont décidé de lever le camp jeudi, suite une à discussion concluante à la présidence de la République, a appris sur place un reporter de l’APS.


‘’A l’issue de cette rencontre (à huis-clos), nous avons décidé de lever notre mot d’ordre. Nous sommes très ravis de sortir de cette réunion avec quelque chose entre les mains. Tout ce que nous voulons c’est d’avoir une préinscription pouvoir continuer nos études dans des universités européennes’’, a dit Bathie Ndiaye, président du foyer de l’INEFJA.

Le blocus se trouvait sur l’octroi de visas, les étudiants exigeaient cela pour lever définitivement leur mot d’ordre. Ils voulaient des garanties sur ce point-là. Mais Farba Senghor, qui lisait le protocole, leur a indiqué que cela était du ressort des autorités consulaires françaises. Néanmoins, il a promis de faire de son mieux pour le faciliter.

D’autres points aussi figurent dans le protocole, comme l’obtention de la préinscription, l’octroi de matériel, un minibus 30 places, 10 fers à repasser, 10 ordinateurs portables, 5 autres ordinateurs de table et 5 millions de francs CFA pour la réfection de leur établissement.

Les nouveaux bacheliers et candidats à l’examen du baccalauréat étaient en sit-in depuis mardi devant l’Assemblé nationale. Ils exhortaient le gouvernement à leur ouvrir les portes de l’enseignement supérieur, où ils n’ont pas pu s’inscrire depuis 2007.

‘’Le véritable problème des étudiants non-voyants est qu’ils n’ont pas pu avoir des pré-inscriptions dans des universités européennes. Ce qui est obligatoire avant toute inscription’’, disait, mercredi soir, Masseck Birane Seck, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement élémentaire, du Moyen secondaire et des Langues nationales.

Avant de se rendre jeudi à la présidence de la République, Yatma Fall, porte parole de la Fédération nationale de personnes handicapées, a dénoncé ‘’le manque de considération de certains députés qui ne sont pas venus s’enquérir de la situation (des étudiants handicapés visuels) depuis avant-hier’’.

Répondre à cet article