Accueil du site > Sports > SENEGAL-FOOTBALL-NECROLOGIE-REACTIONS Décès de Bocandé : des férus du ballon (...)

SENEGAL-FOOTBALL-NECROLOGIE-REACTIONS Décès de Bocandé : des férus du ballon rond sous le choc

lundi 7 mai 2012


La nouvelle du décès lundi en France de Jules François Bocandé, ancien capitaine de l’équipe nationale de football du Sénégal, a plongé beaucoup de férus du ballon rond dans la tristesse et l’amertume à Dakar.

‘’C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la mort de Bocandé. Nous avons perdu une bibliothèque, une mémoire. Il s’est donné et a su représenter son pays. Il s’est imposé en Europe au moment où c’était très difficile avec le racisme. Il faut consulter le dictionnaire pour pouvoir le qualifier’’, a ainsi déclaré Massamba Ndiaye, qui a tout l’air d’un grand fan de l’ancien buteur des Lions.

Rencontré dans les rues de Dakar, Ndiaye propose la création d’un centre de formation pour les jeunes, qui portera le nom du défunt Lion et une statue pour les futures générations.

Malick Keïta ne cache pas non plus son admiration pour Jules François Bocandé. Pour lui, Jules était tout simplement ‘’extraordinaire’’.

‘’C’est une mauvaise surprise mais on n’y peut rien car c’est Dieu qui a décidé pour lui. Mais je suis très touché. Bocandé nous a beaucoup donné, il aimait le football et était sérieux et véridique. Il a fait qualifier le Sénégal en 1986 à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Caire. Il nous a beaucoup rendu service et il mérite un grand souvenir’’, souligne-t-il.

Niokhor Diouf dit lui aussi éprouver beaucoup de peine avec la nouvelle du décès de jules François Bocandé. ‘’C’est avec beaucoup de douleur et de regret que j’ai ressenti cette perte. Je suis sous le coup de l’émotion’’, confie-t-il.

Visiblement nostalgique, il ajoute : ‘’Bocandé nous a fait vivre de très bons moments au stade ‘’Amitié’’ [NDRL : actuel Stade Léopold Sédar Senghor]. Il nous a donné tout le plaisir et tout le bonheur avec l’équipe nationale et pendant la Coupe d’Afrique de nations (CAN). Il a marqué le football français, africain et national. C’était un grand monsieur. Il faut construire une statue pour lui.’’

‘’[…] Un grand merci à lui et que la terre lui soit légère. C’est vraiment triste’’, termine-t-il, ému.

‘’C’est tellement triste. J’avais la chair de poule quand ma sœur m’a fait part du décès de Jules François Bocandé. Son but, c’était le développement du football sénégalais. Mon cœur est très serré. Je n’ai pas beaucoup de choses à dire’’, raconte Amath, agent commercial de son état.

Répondre à cet article