Accueil du site > Actualités > SUPRESSION DES DIRECTIONS PAR L’IGE SANS L’AVIS DES MINISTERES TECHNIQUES Le (...)

SUPRESSION DES DIRECTIONS PAR L’IGE SANS L’AVIS DES MINISTERES TECHNIQUES Le premier faux pas de Macky SALL

mardi 22 mai 2012

La sortie conjointe du Président de la République et des membres de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE), dans le cadre de la suppression de 59 agences et structures mises en place par le défunt régime, fait grincer des dents. En effet, ce sont des agents issus des ministères techniques qui dénoncent cette décision prise sans concertation.


Cette sortie conjointe au palais est le résultat d’une rencontre préparatoire au Méridien. Des techniciens de Ministères concernés par la mesure, sont d’avis que les membres de l’Ige sont en terrain inconnu, quand il s’agit de supprimer des agences et autres structures. A les croire, s’il y a, certes, des agences et structures qui n’ont pas leur raison d’être, d’autres se complètent. C’est le cas du Ministère de l’Education Nationale et celui de l’Enseignement Supérieur, du Ministère de l’Agriculture et celui de l’Elevage, du Ministère de la Pêche et celui de l’Ecologie. La Direction des Aires Communautaires est fusionnée à la Direction des Aires marines protégées, rattachée au Ministère de l’Ecologie et de la Protection de la nature. D’après nos interlocuteurs, cette fusion constitue une vraie bombe à retardement, quant on sait que les conflits entre les eaux et forêts et les pêcheurs sont toujours tendues. Le meurtre du jeune pêcheur de Soumbédioune, par les gardes forestiers de Dakar, reste une parfaite illustration. Ce qui est valable pour ces Ministères l’est pour les autres, aussi. Et pour ce faire, il fallait outiller les techniciens, des experts qui ont fait toute leur carrière dans le domaine et qui sont censés faire la part des choses et non s’enfermer avec des agents dont le rôle est d’enquêter sur l’état des lieux des finances, c’est-à-dire le contrôle du budget de l’Etat. Selon toujours nos interlocuteurs, la suppression de certaines agences et structures, se fera sentir, sans nul doute, dans le bon fonctionnement de certains ministères. Pis, il a été noté la création de la Direction des Services Législatifs à la Primature et à la Présidence de la République, à l’heure où on parle de suppression. N’est-ce pas une contradiction ? Sékou Dianko DIATTA

Répondre à cet article