Accueil du site > Actualités > SURETE URBAINE : la convocation de Birahim Seck renvoyée à une date (...)

SURETE URBAINE : la convocation de Birahim Seck renvoyée à une date ultérieure !

mardi 19 juillet 2016


Birahim Seck était convoqué aujourd’hui (15h) à la Sûreté urbaine. Une convocation finalement reportée, si l’on en croit le responsable du forum civil lui-même, à travers un message délivré à l’intention de ses collègues, parents, amis et soutiens. « Bonjour chers (es) amis (es), je voudrais vous informer que la convocation venant de la Sûreté Urbaine de Dakar devait me parvenir ce mardi 19 juillet à 07h du matin (comme convenu avec le lieutenant de police en charge de mon dossier car j’étais en dehors de mon domicile hier soir). N’ayant vu aucun agent de police jusqu’à 07h44 mns, j’ai appelé le lieutenant pour lui signifier que je n’ai pas encore vu son « élément » et qu’il y a un autre devoir que je dois honorer au Conseil Économique Social et Environnemental. Sur un ton très amical, il m’informe qu’il a reçu INSTRUCTION de renvoyer la rencontre. Je lui ai signifié que je reste entièrement à la disposition de ma police et de toutes les institutions de la République pour affaire me concernant », a informé Birahim Seck sur sa page Facebook.

Poursuivant, il affirme : « Je remercie toutes les personnes (vraiment du fond du cœur) pour leur sympathie et leur soutien. Le combat continue INCHALLAH, restons debout, le Sénégal n’appartient à personne ni à un groupe, ni à un clan ni à une famille. Le Sénégal est un patrimoine commun. RESPECTUEUSEMENT. Bonne journée à tous et à toutes ».

Birahim Seck qui se sait rien de l’objet de sa convocation repoussée jusqu’à nouvel ordre, croit savoir cependant que c’est liée à ses déclarations sur les nombreux scandales qui rythment la vie du pays.

« En tout cas, je suis fier d’être convoqué pour pouvoir dire ce que je sais. C’est à la limite un honneur si mon pays demande que j’éclaircisse certains dossiers », disait-il hier, en réaction à sa convocation.

Jotay.net.

Répondre à cet article