Accueil du site > Actualités > Sortie PM dans affaire Arcelor Mittal et Petro-Tim : L’Ass relève des (...)

Sortie PM dans affaire Arcelor Mittal et Petro-Tim : L’Ass relève des absences dans la communication

lundi 15 décembre 2014


L’Alliance, sauvons le Sénégal (Ass) s’est réunie hier pour évaluer la sortie du Chef du gouvernement sur les affaires Arcelor Mittal et Petrotim. Et décision a été prise de poursuivre le combat dans le cadre de l’opération « naay leer », pour que les tenants du pouvoir fassent la lumière sur ces deux dossiers qui polluent l’atmosphère au plus haut niveau de l’Etat. Au sortir de leur rencontre d’hier, Babacar M’baye N’garaf et compagnie ont décidé de tenir une Ag (Assemblée générale) conjointe, mercredi prochain, avec le Mouvement du 23 juin (M23 patriotique). L’objectif étant de poursuivre le déroulement de leur stratégie de lutte sous-tendue par une pétition. Ils veulent réunir un million de signatures pour contraindre, disent-ils, le président de la République, Macky Sall à apporter des réponses aux questions que son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade a posé à son régime. Selon Babacar M’baye N’garaf, « la campagne de collecte de signature à travers une pétition, va se poursuivre au Sénégal et même au-delà, au niveau de la diaspora ». Pour l’Ass, « le Premier ministre, Mohamed Dionne, n’a pas convaincu lorsqu’il a tenté, ce samedi, de défendre le jeune frère du président de la République, Aliou Sall. Il n’a rien apporté de nouveau. M. Dionne n’a fait que répéter ce qui a été déjà dit par les ministres des mines, de l’économie et le maire de Guédiawaye ». Convaincu que le Chef du gouvernement a été envoyé au charbon suite à une pression venue d’en haut, les responsables de l’Ass invite Mohamed Dionne à sauvegarder « l’image d’homme d’Etat qu’on lui connaissait ». Très minutieux dans son analyse, Babacar Mbaye Ngaraf qui demande aux populations à visiter le site de la Primature où sont publiées les « fameuses preuves » dont parlait le Premier Ministre fait remarquer que : « les documents en question n’ont ni en-tête, ni cachet, ne portent aucun numéro encore moins de date. Pis, le contrat servi au public, commence par la page 4. Où sont passées les autres pages numéro 1, numéro 2 et numéro 3. Le peuple constatera avec nous que les documents ainsi publiés n’éclairent l’opinion publique sur aucun des aspects qui intéressent le peuple. Ce sont des papiers qui portent des taches de Blanco, qui ne font pas état de la clé de répartition des parts des produits hydrocarbures recherchés, qui ne parle pas des actionnaires de Petro-Tim, qui ne mentionnent pas les noms des bénéficiaires etc. » Ngaraf qui campe sur sa position est formel : « Il y a même des documents qui vont davantage faire douter les populations. Parce qu’étant publiés sur le site officiel de la Primature du Sénégal, un pays francophone qui vient d’organiser le sommet de la francophonie, en anglais. Bizarre non ! » Grand’Place

Répondre à cet article