Accueil du site > Actualités > Thiès : Des libéraux sabotent un meeting présidé par Sérigne Mbacké (...)

Thiès : Des libéraux sabotent un meeting présidé par Sérigne Mbacké Ndiaye

vendredi 16 mars 2012

Des libéraux présumés être des proches de Mamadou Lamine Massaly ont dispersé, à coup de jets de pierre, un meeting de ralliement présidé par le ministre Sérigne Mbacké Ndiaye à Thiès, faisant deux blessés. Une accusation aussitôt rejetée par le leader de la jeunesse Wadiste mais assumée par un responsable de l’Ujtl du département.


« Chasser le naturel, il reviendra au galop », nous dit l’adage. Les jeunes libéraux viennent de se signaler une nouvelle fois par la violence au moment où leur coalition, les Fal 2012, fragilisée par de multiples défections, a besoin de s’unir pour faire face à la montée en puissance de leur adversaire au second tour du scrutin. Selon le journal, « Libération », un meeting de ralliement du Mouvement « Yee Askan Wi » de Alé Niang, présidé par le ministre porte-parole de la présidence a été dispersé par de jeunes libéraux au quartier HLM 10e de Thiès.

Le journal nous renseigne que la cérémonie s’est terminée en queue de poisson puisque des projectiles se sont invités à la manifestation, dispersant la foule aux environs de 20 heures. Et tout d’un coup, c’est la débandade et c’est le ministre Sérigne Mbacké Ndiaye qui a eu particulièrement chaud. Heureusement pour le porte-parole de la présidence, ses gardes du corps se sont bien démerdés pour l’extirper de là. L’initiateur du meeting a déploré cette attaque qui, selon lui, a fait deux blessés. Par ailleurs, Alé Niang a accusé ouvertement Mamadou Lamine Massaly d’avoir planifié cet acte. Selon M. Niang, les acteurs de ce « forfait » se sont automatiquement repliés chez le jeune leader libéral.

Alors, pourquoi Massaly en voudrait-il à Niang ?

Eh bien comme chez les Caïds ou les chefs de Gangs, à priori on peut parler de conflit d’intérêts, d’occupation de territoire d’autrui parce qu’il faut savoir que le quartier hlm 10e est aussi le fief de Massaly, leader des « jeunes wadistes ». Mais, paraît-il qu’il y a d’autres motivations autour de ce fiasco. En effet, le leader de la jeunesse wadiste aurait des comptes personnels à régler avec son voisin qui n’est autre que le leader de « Yee Askan Wi. « Libération » rappelle que Massaly avait accusé, par le passé, Alé Niang d’avoir brûlé le domicile de sa mère. Le leader de la jeunesse wadiste a nié cette accusation, la qualifiant d’une « cabale montée contre lui ».

Toutefois, si Massaly a balayé d’un revers de main l’accusation, Abdoulaye Tine, qui était assis à ses côtés, assume l’acte tout en précisant cependant que la cible n’était pas forcement le mouvement « Yee Askan Wi » mais plutôt Sérigne Mbacké Ndiaye en personne. Et, pour cause, ce responsable de l’Union départemental des Jeunesses Travaillistes (Ujtl) fustige l’attitude du ministre qu’il accuse de « semer le désordre dans le PDS à Thiès ». M. Tine a prévenu que « les jeunes de l’Ujtl ne laisseront plus Sérigne Mbacké Ndiaye présider quoi que ce soit à Thiès ».

Répondre à cet article

4 Messages de forum