Accueil du site > Actualités > Thiès : Ute Bocandé soutient la place des femmes dans les instances de (...)

Thiès : Ute Bocandé soutient la place des femmes dans les instances de décision

lundi 28 avril 2014

Les femmes, au lieu de rester au second plan, doivent occuper leur place dans les instances de décision pour jouer leur rôle dans développement économique et social de leur pays, selon Ute Bocandé, responsable des programmes de la Fondation Konrad Adenauer (FKA).


Elle s’exprimait, dimanche à Thiès, lors du forum axé sur le thème de ‘’L’acte 3 de la décentralisation en perspective des élections locales, bonne gouvernance et leadership féminin’’.

La rencontre était animée par le Directeur général de l’administration territoriale, Léopold Wade, et Hélène Tine, députée à l’Assemblée nationale.

Mme Bocandé a noté que ce forum permettait aux femmes d’échanger et de renforcer leurs capacités pour leur meilleure connaissance de la réforme de l’aménagement du territoire, afin de prendre leur place et rôle dans les instances de décision.

Depuis 40 ans, a-t-elle par ailleurs rappelé, la FKA appuie le Sénégal dans la mise en œuvre de la décentralisation, par le renforcement de capacités des élus locaux, du secteur économique privé, mais aussi par des formations à l’intention des entrepreneurs et décideurs et de membres de la société civile.

‘’Avec l’application de la parité absolue (au Sénégal), il faut une intégration des femmes dans toutes initiatives de développement de la base au sommet, pour ainsi cultiver la complémentarité des femmes et des hommes en direction d’une véritable égalité et d’équité à tous les niveaux’’, a relevé Mme Bocandé.

Dans son exposé sur l’Acte 3 de la décentralisation, Léopold Wade a souligné les apports des différentes réformes entamées depuis 1972, en passant à celle de 1996 et celle d’aujourd’hui avec la communalisation intégrale.

Cette volonté politique vise à favoriser une administration de développement, mais surtout à réduire la fracture entre les communes et les anciennes communautés rurales, a-t-il souligné.

Selon M. Wade, la réforme va réduire le fossé entre les citadins et les ruraux pour une égale dignité, et pour favoriser la libre administration des collectivités locales qui seront dotées d’un contrôle de légalité aménagé et qui seront rapprochées des citoyens.

Cet ancien gouverneur de région a en outre dit que l’Acte 3 de la décentralisation va également corriger les incohérences des découpages administratifs précédents.

Le Directeur général de l’administration territoriale a rappelé que les Assises de 2007 avaient permis d’évaluer les faiblesses notées dans les reformes de 1972 et de 1996.

Selon lui, le président Macky Sall, à partir de ces constats, décidait, lors du premier conseil des ministre décentralisé tenu à Saint-Louis, de mettre en place l’Acte 3 de la décentralisation pour parfaire toutes ces réformes grâce à une communalisation intégrale dotée de territoires viables et compétitifs.

Léopold Wade a relevé que cette reforme donne une place considérable à la femme, surtout avec la loi sur la parité intégrale, où le leadership féminin sera assuré et assumé face à des régions qui seront supprimées pour une départementalisation des collectivités locales.

‘’Les citoyens s’identifient mieux à leur département qu’à la région et cela permettra une adhésion totale des populations aux politiques définies dans leur propre environnement avec un partage des ressources dans l’équité’’, a-t-il soutenu.

Pour sa part, Hélène Tine a développé les aspects du thème, relatifs au rôle et à la place des femmes dans les instances décision.

Elle a a lancé un appel aux femmes afin qu’elles prennent part activement aux élections locales du 29 juin prochain, afin d’être au cœur des prises de décisions au niveau des conseils municipaux et départementaux.

Mme Tine a remercié la FKA pour la tenue de ce forum à l’intention des femmes des 60 groupements de promotion féminine de la région de Thiès et affiliés au GRAIF, dirigé par Mme Joséphine Ndione

aps

Répondre à cet article