Accueil du site > Actualités > Un des programmes du CDP de Thiès vise l’auto-emploi (responsables)

Un des programmes du CDP de Thiès vise l’auto-emploi (responsables)

mardi 19 février 2013


Le programme 5 du Contrat de performance (CDP) de l’université de Thiès vise à promouvoir l’auto-emploi, à travers notamment la mise en place de filières professionnelles, a souligné mardi le professeur Salif Gaye, responsable dudit programme.

S’exprimant lors d’un atelier de trois jours consacré à ce sujet, M. Gaye a expliqué que le programme 5 du CDP de l’université de Thiès a notamment pour objectifs de mettre en place « une stratégie d’adaptation » du binôme formation/emploi pour le renforcement du partenariat liant l’institution universitaire aux entreprises.

Il devrait aussi favoriser l’implication des enseignants dans la mise en œuvre du système LMD (licence-master-doctorat), a-t-il dit. Il a souligné que « l’approche compétence sera également mise à profit pour identifier les besoins à terme pour les employeurs qui sollicitent de bons profils d’emploi ».

Selon lui, le CDP est « une bouffée d’oxygène » pour l’enseignement supérieur et « permettra de résoudre en partie certaines difficultés de l’université de Thiès », a-t-il assuré.

Intervenant à son tour au cours de cette rencontre, Mouhamadoune Seck, responsable de programme CDP, a relevé que ce programme ambitionne par ailleurs d’améliorer l’efficacité du fonctionnement interne de l’université de Thiès, pour arriver à une meilleure qualité au niveau de la formation proposée aux étudiants.

L’université de Thiès « retrouvera son meilleur profil avec le contrat de performance, grâce à une adhésion de tous les acteurs (extérieurs et intérieurs), pour une réussite du CDP », a-t-il insisté.

De son coté, Abdoulaye Dramé, un des responsables du CDP, a signalé que le programme 5, axé sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement, « occupe une place centrale » dans ce dispositif. Il est pour cela doté d’un budget de 1, 350 milliard de francs CFA.

L’université de Thiès a traversé depuis 10 ans une situation difficile, à cause d’une insuffisance du budget, de l’augmentation des charges, mais aussi d’un déficit en ressources humaines, a-t-il souligné.

Mamadi Kandji Soumah, responsable administratif du CDP, se dit optimiste quant à la réussite de cet atelier de 3 jours qui « permettra de sortir des recommandations fortes que tous les acteurs de l’université de Thiès vont valider pour une correcte mise en œuvre du programme ».

Mme Soumah a dit qu’un travail de suivi sera rigoureusement effectué, afin que des résultats probants soient obtenus avec ce CDP. Mais pour ce faire, « il faudra nécessairement une stabilité au niveau central, pour permettre aux acteurs impliqués de travailler de manière durable », a-t-elle plaidé.

Répondre à cet article