Accueil du site > Actualités > Un timing trop serré fausse son rendez-vous déjà calé avec Obama : Serigne (...)

Un timing trop serré fausse son rendez-vous déjà calé avec Obama : Serigne Bassirou Abdoul Khadre était en visite aux USA

mardi 19 novembre 2013

Le porte-parole du Khalife général des mourides, Serigne Abdoul Khadre Mbacké, était aux Etats-Unis depuis plusieurs jours. Selon des informations reçues, il visitait une partie de la communauté mouride établie au pays de Barack Oussein Obama. Au cours de cette tournée religieuse, il a rencontré, nous dit-on, l’Imam Magid bien connu des américains, surtout des associations musulmanes. C’est cet homme qui, d’après nos informations, a réussi à décrocher un rendez-vous entre le président Obama et le porte-parole du Khalife Général des mourides. Pour ceux qui l’ignorent, la communauté mouride est très active aux USA, en atteste le jour qui leur est dédié depuis des années déjà, et dénommé ‘’Bamba Day’’. Mais malheureusement pour cette rencontre entre Obama et le porte-parole du Khalife, Serigne Bassirou Abdoul Khadre, DIEU en avait décidé autrement. Le marabout Mbacké Mbacké, dans le cours normal de sa visite, avait un timing ou disons un agenda chargé, avec des ‘’Diawrigne’’ (chefs de file mourides) à rencontrer, des communautés aussi à visiter. Pas au courant de l’avancée des tractations de l’imam Magid pour une rencontre avec Obama, il avait déjà calé son départ après ces nombreuses entrevues. C’est finalement sur le chemin de l’aéroport pour son retour, qu’on l’a informé de l’audience déjà calée avec le président américain, alors qu’il était trop loin pour revenir. Sachant la peine que l’imam américain s’était donnée pour cette rencontre, geste qui en soit traduit aussi une grande estime, c’est avec beaucoup de regret que le marabout sénégalais a informé son ami de sa position au moment de cet appel. Mathématiquement, il n’était plus possible de tenir cette rencontre à heure échue, il ne put que le remercier du fond du cœur de cet égard. Une belle marque de sympathie pour la communauté mouride au moment où d’autres hommes très influents auraient donné corps et âme pour tailler bavette avec Obama.


Répondre à cet article