Accueil du site > Actualités > Une affaire de banqueroute frauduleuse vir a l denociation calomnieuse : (...)

Une affaire de banqueroute frauduleuse vir a l denociation calomnieuse : Bras de fer entre le frère de Samuel Sarr, la Sonatel et l’ancien Dg, Léon Charles Ciss

jeudi 23 juillet 2009

Tidiane Sarr, frère du ministre Samuel Sarr, la Sonatel et l’ancien directeur général de la Sonatel Mobiles Léon Charles Ciss, sont au cœur d’un double bras de fer judiciaire. D’une part, la Sonatel, même déboutée à deux reprises en flagrant délit et appel, poursuit en Cassation Tidiane Sarr, alors patron de la société Netwiz pour escroquerie, banqueroute frauduleuse et abus de confiance sur 186 millions de CFA. Fort de la décision de justice en sa faveur, Tidiane Sarr qui crie à la procédure abusive accuse la Sonatel et Léon Charles Ciss, venu à Dakar pour comparaître, de dénonciation calomnieuse et leur réclame 800 millions de FCFA.


Léon Charles Ciss, l’ancien patron de la Sonatel Mobiles promu récemment à Paris auprès de la maison-mère a dû revenir à Dakar pour se présenter…aux juges. En effet, il était devant la barre du tribunal correctionnel avant-hier en tant que prévenu après une citation servie contre lui et la Sonatel par Tidiane Sarr, frère aîné du ministre de l’Energie, Samuel Sarr, ancien patron de la société Netwiz.

Tidiane Sarr qui accuse Léon Charles Ciss et la Sonatel de dénonciation calomnieuse leur réclame solidairement la somme de 800 millions de FCFA. Mais la Sonatel qui estime plutôt que c’est le frère du ministre qui l’a flouée a réclamé par la voix de ses avocats 100 millions de FCFA à Tidiane Sarr. La chambre correctionnelle rendra son délibéré le 1er Septembre prochain dans cette affaire, dont l’autre manche se jouera dans les prochains jours en Cassation et pour cause.

La Sonatel accuse Tidiane Sarr d’escroquerie, d’abus de confiance et de banqueroute frauduleuse

À l’origine, Tidiane Sarr, patron de la société Netwiz avait signé un contrat avec la Sonatel pour la vente des cartes prépayées. Tout allait bien entre les deux partenaires jusqu’à ce que Netwiz cumule des arriérés de 186 millions de FCFA. La Sonatel porte plainte contre Tidiane Sarr qui est inculpé et placé sous mandat de dépôt pour escroquerie, abus de confiance et banqueroute frauduleuse. Surtout que selon la Sonatel dans sa plainte, le motif que leur a servi Tidiane Sarr pour expliquer le non-paiement des arriérés est qu’il n’était plus le patron de Netwiz.

N’empêche en procès, Tidiane Sarr a été relaxé par le tribunal des flagrants délits au motif que l’affaire avait été déjà évoquée par le juge civil qui avait d’ailleurs servi une injonction à payer au sieur Sarr. La Sonatel, non contente, fait appel. Mais, en deuxième instance, les juges confirment la décision de relaxe formulée par le tribunal des flagrants délits. Le dossier est actuellement pendant en Cassation puisque la Sonatel, malgré ces deux décisions, continue de s’opposer.

Le frère du ministre qui estime son honneur « sali » réclame 800 millions de FCFA

C’est fort du verdict du tribunal des flagrants délits confirmé par la Cour d’appel que Tidiane Sarr a porté plainte contre la Sonatel et Léon Charles Ciss qu’il accuse de dénonciation calomnieuse. Ses avocats réclament ainsi la somme de 800 millions de FCFA en guise de dédommagement. En effet, Tidiane Sarr estime que son honneur a été doublement sali car non seulement il fait l’objet d’une procédure abusive mais aussi à la suite de son incarcération, un journal avait titré « le frère d’un ministre arrêté ».

Ce qui, estime-t-il, a porté atteinte à son honorabilité, en même temps que son frère. Et il accuse nommément Léon Charles Ciss, alors patron de la Sonatel Mobiles, d’être à l’origine de la procédure judiciaire. Des arguments balayés par les avocats de la Sonatel, Mes Ousmane Sèye et Leyti Ndiaye, qui jurent que Tidiane Sarr, malgré les deux décisions de justice, est coupable des faits dont on l’accuse.

Et que si le tribunal des flagrants délits l’a relaxé, c’est tout juste parce que l’affaire était déjà passée devant le juge civil. Par conséquent, ils réclament la somme de 100 millions de FCFA À Tidiane Sarr qui, selon eux, a bel et bien floué la Sonatel en usant de manoeuvres frauduleuses.

Cheikh Mbacké GUISSE

Source : L’AS

Répondre à cet article