Accueil du site > Sports > Can 2010 > Une voiture volante sans brevet de pilotage

Une voiture volante sans brevet de pilotage

mardi 11 juin 2013


Faire voler une voiture n’est plus un problème. Du moins, ce n’est plus le plus compliqué. La société américaine Terrafugia propose déjà à son catalogue une voiture volante, la Transition, dont les livraisons devraient débuter à partir de 2015, contre la modique somme de 270 000$. Seulement, ce véhicule se destine aux pilotes capables d’assurer un décollage et un atterrissage de la même manière d’un avion. Autrement dit, la Transition a besoin d’une piste de décollage.

Quid du commun des mortels, sans brevet de pilotage ? Il s’agit du nouveau challenge de la marque, qui a dévoilé un concept qui pourrait répondre à cette question : le TF-X. Une route ? Là où vous irez avec le TF-X, vous n’aurez pas besoin, de route. Une « autocoptavion »

À mi-chemin entre une voiture autonome, un l’hélicoptère et un avion, le TF-X sera à même de décoller de manière verticale grâce aux rotors latéraux alimentés par l’énergie électrique. Une fois dans les airs, les rotors arrières puiseront dans le moteur thermique afin de se déplacer dans les airs. L’atterrissage, la procédure la plus critique d’un appareil en vol, sera quant à lui assuré par l’ordinateur de bord, en pilote automatique.

L’idée est d’automatiser au maximum les manœuvres afin de permettre à « n’importe qui » de prendre le volant. Terrafugia annonce d’ailleurs qu’« apprendre à manœuvrer de manière sûre un TF-X devrait prendre à un conducteur moyen pas plus de cinq heures ».

Reste la question du prix. Terrafugia ne veut rien annoncer avant de s’approcher un minimum de la production, mais précise quand même qu’ils envisagent un placement tarifaire similaire à celui des voitures de luxe. On se s’attendait pas à moins, sa commercialisation n’est de toute façon pas envisagée avant 2020.

Répondre à cet article

43 Messages de forum