Accueil du site > Sports > Vidic a cru offrir la victoire à MU

Vidic a cru offrir la victoire à MU

mardi 1er avril 2014

Après avoir ouvert le score par Vidic (58e), Manchester United s’est fait rejoindre au score par Schweinsteiger (66e, 1-1) et s’est mis en danger avant d’aller à l’Allianz Arena au match retour.


Ce qui aurait pu ressembler jadis à une affiche de gala, digne d’une finale de C1, avait surtout pris cette année l’allure d’un choc des extrêmes. Entre le Bayern Munich et Manchester United, un fossé semble s’être créé cette saison. Le champion d’Europe en titre se déplaçait mardi soir sur la pelouse de Red Devils en grande difficulté cette saison. Pourtant, la Ligue des Champions coule toujours dans les veines des hommes de David Moyes, battus une seule fois sur la scène continentale depuis le début du présent exercice, sur la pelouse de l’Olympiacos. Pour preuve, ce sont les Mancuniens qui s’offraient la première chaude situation du match. Au duel avec Boateng, Welbeck prenait le dessus au physique et pensait ouvrir la marque d’une jolie frappe, mais l’arbitre annulait le but pour un pied jugé trop haut (3e). Les Bavarois étaient prévenus, Old Trafford reste un bastion difficile à prendre.

Leur réaction ne se faisait pas attendre. Robben à la frappe (8e, 12e, 31e) et Müller sur une remise en retrait de Ribéry (11e) apportaient le danger dans la surface de réparation de De Gea. Les Munichois parvenaient à prendre le contrôle des ailes pour remonter le ballon, mais aucun des très nombreux centres du Bayern ne trouvait preneur par manque de présence dans la zone de vérité. C’est ainsi que Manchester, jusqu’alors acculé dans ses 20 derniers mètres, en profitait pour prendre sa chance à son tour. Welbeck (32e) et Rooney (33e) frappaient plein axe sans parvenir à inquiéter Neuer. C’est encore Welbeck qui profitait d’un bon ballon dans le dos de la défense allemande pour se présenter seul face au portier bavarois. Mais le jeune attaquant tentait un improbable ballon piqué que le gardien de but repoussait (39e). Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge, au terme d’une première période pourtant plaisante.

Manchester semblait revenu sur le pré du théâtre des rêves avec de nouvelles intentions. Moins reculer, arrêter de subir le jeu et jouer plus haut. C’est ainsi que Nemanja Vidic concrétisait le regain de forme des siens en reprenant de la tête un bon corner de Rooney (1-0, 58e). Neuer devait dans la foulée devancer Kagawa dans sa surface (61e), Schweinsteiger écopait d’un carton jaune pour une faute d’énervement : Munich devenait soudain fébrile. Mais le tenant du titre a des ressources, et c’est au terme d’un magnifique mouvement amorcé par Robben, poursuivi par Rafinha et Mandzukic que Schweinsteiger égalisait d’une puissante frappe sous la barre (1-1, 66e). Les débats devenaient par la suite plus tendus, les interventions plus rugueuses, les fautes plus nombreuses, et le buteur allemand se voyait exclure après avoir écopé d’un deuxième jaune (90e), ce qui le privera du match retour. Si Manchester a longtemps su contenir les assauts bavarois, il en faudra plus pour l’emporter à l’Allianz Arena. Marquer sera en tout cas obligatoire.

L’homme du match : Robben (7,5) : le Néerlandais de 30 ans avait ses jambes de 20 ans mardi soir face à United. A su se rendre indispensable de par ses appels qui lui permettaient d’être perpétuellement libre de tout marquage. Des frappes à foison (8e, 12e, 31e, 71e, 78e) mais également de belles combinaisons avec Ribéry (11e, 27e, 81e). Impliqué sur le but de son équipe qui plus est. Un feu-follet que Man United n’a pas su éteindre.

Manchester United :

  • De Gea (6) : s’il ne peut rien sur l’égalisation de Schweinsteiger (66e), le portier espagnol de 23 ans a réalisé une très solide prestation. Avec de nombreuses parades, notamment devant une frappe enroulée de Robben (30e) et sur un tir lointain (65e). Le gardien a rassuré ses partenaires dans tout les domaines, de quoi taper dans l’œil de Del Bosque pour la place de troisième gardien de la Roja.
  • Jones (4,5) : l’Anglais a connu un véritable calvaire sur le côté droit. S’il s’est signalé par un bon sauvetage devant Müller, tout proche d’ouvrir le score (11e), il surtout eu du mal à contenir les assauts allemands sur son aile (24e). Le latéral droit aurait même pu se rendre coupable d’un but donné suite à une glissade (32e), et est en retard devant Schweinsteiger sur l’égalisation bavaroise (66e).
  • Ferdinand (5.5) : à 35 ans, le solide défenseur anglais a bien tenu la baraque, comme devant Rafinha (20e), (41e). Ses dégagements et son jeu aérien ont permis aux Mancuniens de souffler à de nombreuses reprises.
  • Vidic (6) : après une première mi-temps où il n’est finalement que très peu intervenu, le capitaine de United a prouvé qu’il était maître dans les airs. De par ses dégagements (50e, 62e, 74e), et surtout par sa très belle tête croisée en reculant pour ouvrir le score de la meilleure des façons (58e).
  • Büttner (6) : remplaçant de luxe de Patrice Evra, suspendu, l’ailier batave a relativement bien muselé le très remuant Arjen Robben. En coupant entre autres un centre dangereux des bavarois (16e), puis en réalisant un tacle salvateur dans les pieds de Lahm (19e). Il n’aura laissé échapper Robben qu’à de rares occasions. Remplacé par Young (74e).
  • Carrick (4) : à l’instar de Giggs, le milieu anglais a beaucoup couru derrière le ballon. Avec malgré tout quelques belles transversales dont il a le secret (55e), et quelques passes adverses coupées aux abords de la surface (65e), le milieu mancunien a n’a pas été à la hauteur de l’évènement.
  • Feillaini (4.5) : la bataille du milieu de terrain promise aux hommes de Pep Guardiola, Marouane Feillaini s’est concentré sur un gros pressing. Présent dans les duels, où il a pu compter sur son gabarit, il a malheureusement perdu beaucoup de ballons dû à de mauvaises transmissions. Pas facile de se mettre en avant dans une telle situation.
  • Giggs (3) : l’expérimenté milieu mancunien de 40 ans a vécu une soirée difficile. Face au jeu de passes des Bavarois, le Gallois a beaucoup couru dans le vide, sans influencer le jeu de son équipe. Un match sans. Remplacé par Kagawa (6) à la mi-temps (46e). Percutant, le Japonais a réalisé une très bonne entrée et a donné un nouveau souffle à son équipe, bien plus offensive suite à son entrée.
  • Valencia (6) :combatif, l’Équatorien a énormément couru. Une dépense d’énergie qui lui a valu un carton jaune suite à un méchant tacle sur Lahm (14e). Il n’a pas lésiné sur les efforts, défendant et attaquant, il a apporté sa vitesse sur l’aile droite. Sa frappe contrée qui passe de peu au-dessus (44e) aurait pu mérité un meilleur sort.
  • Welbeck (6.5) : très en jambes en début de rencontre à l’image de son magnifique enchaînement conclut d’une demi-volée qui file dans la lucarne de Neuer mais refusé pour un pied haut limite (3e). L’avant-centre de 23 ans s’est également mis en avant sur une séries de dribbles (6e), puis sur un tir écrasé (31e) avant de perdre son duel face à Manuel Neuer (39e). Une prestation encourageante, dommage qu’il ait manqué de réalisme pour mettre les siens dans de meilleurs conditions. Remplacé par Chicharito (85e).
  • Rooney (7.5) : toujours présent pour les grands évènements, Wayne Rooney n’a une nouvelle fois pas déçu. Omniprésent en attaque où sa présence a permis de remonter le bloc équipe, et en défense où il a comme à son habitude arraché quelques ballons. L’attaquant de 28 ans s’est mis au diapason, et a livré une copie quasi parfaite, marqué par de belles passes pour Welbeck (3e) (39e) puis passeur décisif sur corner pour l’ouverture du score de la tête de Vidic. Il n’y lui aura finalement manqué qu’un but pour atteindre la copie parfaite.

Bayern Munich :

  • Neuer (6,5) : le gardien de but bavarois a vécu un drôle de match. N’apercevant pas le moindre ballon a proximité de ses 16 mètres pendant la première demi-heure de jeu avant de devoir intervenir deux fois devant Welbeck (32e, 39e). De bonnes sorties, comme ici devant Kagawa (61e), y compris en dehors de surface de réparation (52e).
  • Rafinha (6,5) : n’a cessé d’arpenter son couloir de long en large, tant pour apporter le danger et combiner avec Robben et Lahm, que pour défendre avec brio. De bonne récupérations (21e), quelques montées rageuses dans l’axe. Une approximation qui aurait toutefois pu couter cher (42e). Hormis cette petite erreur, beaucoup de sérieux.
  • Boateng (3,5) : dans un match où les grosses occasions mancuniennes se seront comptées sur les doigts d’une seule main, a paru systématiquement en difficulté. Devant Welbeck dès le début du match (3e) même si le but du jeune anglais était invalidé, puis avant la pause lorsque ce dernier partait dans son dos avant de buter sur Neuer (39e). Difficilement excusable à ce niveau.
  • Martinez (4,5) : s’est certes montré meilleur que son collègue de l’axe munichois, mais pas de quoi pavaner pour autant. Lui aussi a commis des erreurs qui se sont payées cash. Battu par Welbeck à la vitesse avant d’imposer de justesse son physique pour éloigner le danger (27e), mais surtout laissait Vidic seul au marquage sur l’ouverture du score de United (58e). Là encore, loin d’être satisfaisant.
  • Alaba (5,5) : globalement moins en vue d’habitude sans avoir manqué complètement son match, le jeu de son équipe penchant globalement à droite. De très bons appels suivis de centres au cordeau qui ne trouvaient cependant pas preneur (24e, 36e). Intervenait dans sa propre surface (56e).
  • Lahm (6) : lui non plus n’a pas déroulé la prestation que l’on était en droit d’attendre. Moins virevoltant qu’à l’accoutumée, il a pourtant su remplir son rôle en instaurant un pressing très agressif et en gênant les relances adverses. Offensivement, si sa présence fut souvent notable aux avant-postes, encore a-t-il manqué un peu de justesse.
  • Robben (7,5) : voir ci-dessus.
  • Schweinsteiger (6,5) : que dire de son match ? S’il marque un but importantissime qui met le Bayern en position favorable avant le match retour (66e), il écope également d’un deuxième carton jaune largement évitable qui conduit à son expulsion (90e). Manquera beaucoup aux siens tant il a su réguler le milieu de terrain munichois.
  • Kroos (6) : il pourra longtemps repenser à ses très nombreuses frappes, quasiment toutes contrées par une arrière-garde mancunienne regroupée très bas, à l’entrée de sa surface. Quelques rares pertes de balles, au milieu d’un jeu sobre et propre. Remplacé par Götze (74e) /
  • Ribéry (7) : l’international français a comme bien souvent poser de nombreux problèmes à ses vis-à-vis. A su amener le danger en centrant (11e, 51e, 81e)) ou en décalant ses partenaires (24e, 26e, 27e). Aurait gagné a davantage prendre sa chance. Mais s’est montré très performant dans le rôle de l’équipier modèle.
  • Muller (4,5) : lui qui n’est pas un avant-centre de formation, mais que Pep Guardiola a souvent aligné en pointe ces derniers temps, n’a pas su prendre la mesure d’un tel rôle face à Manchester. Tout près de reprendre des centres de Ribéry (11e) et Alaba (36e), mais sans succès. Remplacé par Mandzukic (63e) qui distillait une passe décisive dès son entrée en jeu (66e).

Répondre à cet article