Accueil du site > Sports > Can 2010 > la fermeture de ’’toutes les frontières terrestres et aériennes’’ avec les pays (...)

la fermeture de ’’toutes les frontières terrestres et aériennes’’ avec les pays voisins du Mali (putschistes)

jeudi 22 mars 2012


Le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État (CNRDR), qui a pris le pouvoir jeudi matin à Bamako, a annoncé à la Télévision publique (ORTM) reçue à l’APS la fermeture de ’’toutes les frontières terrestres et aériennes’’ avec les pays voisins du Mali.

Dans un communiqué lu à 11 heures, le porte-parole du comité, le lieutenant Amadou Konaré a en outre demandé à ses compagnons d’armes d’arrêter ’’immédiatement’’ les tirs de sommation et de manifestation de joie, en ville ou dans leurs positions respectives.

Les militaires, entrés en mutinerie mercredi avant d’annoncer la suspension de la Constitution et la dissolution des institutions, ont affirmé leur engagement à assurer la sécurité de leurs concitoyens et à veiller à la sauvegarde de l’unité nationale.

Regroupés au sein d’un Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État (CNRDR), les putschistes reprochent essentiellement au régime renversé son ’’incapacité’’ à faire face à la rébellion touarègue qui sévit au Nord du Mali.

Face au ’’risque croissant de vandalismes, nous demandons à tous nos compagnons d’armes des forces armées et de sécurité et à la brave population civile de rester mobilisés pour l’atteinte de l’idéal que se sont fixé les membres du CNRDR’’, a dit le lieutenant Konaré, entouré du groupe de militaires au pouvoir depuis jeudi matin.

Dans leur communiqué, les putschistes demandé à leurs compatriotes civils de rester ‘’sereins à leurs domiciles’’ et aux porteurs d’uniformes qui n’ont pas encore rejoint le comité de le faire ‘’sans délai’’, avant d’inviter l’administration à reprendre le travail ‘’le mardi 27 mars 2012 à 7h30’’.

’’Toute absence non justifiée sera considérée comme abandon de service’’, ont-ils averti.

‘’Le comité reste attaché à son idéal de redressement, de restauration de l’autorité de l’Etat’’ et demande aux forces armées et de sécurité engagées sur les théâtres d’opération (au Nord du pays) de poursuivre ‘’leur mission de défense de l’intégrité du territoire national’’.

Le CNRDR a annoncé que ’’les secrétaires généraux des ministères sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de gérer les affaires courantes jusqu’à la mise en place d’un nouveau gouvernement’’.

Depuis mi-janvier, le Nord du Mali est le théâtre de violents combats entre les indépendantistes du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et les éléments des Forces de défense et de sécurité du Mali.

Répondre à cet article